WIT, Sébastien

Présentation / Presentation

Sébastien Wit est chercheur postdoctoral à l’Université de Picardie Jules Verne, chargé du suivi des activités du PRC ANR ALEA. Agrégé de lettres modernes et docteur en littératures comparées, il a publié : Romans du hasard : Italo Calvino, Julio Cortázar, Philip K. Dick, Marc Saporta (PU Rennes, 2019). Il est membre du CERCLL (EA 4283), et travaille notamment sur les formes de narration non-linéaire au XXe siècle, à la fois dans la littérature et les cultures ludiques.

À propos du hasard / About chance (publications)

  • Romans du hasard : Italo Calvino, Julio Cortázar, Philip K. Dick, Marc Saporta, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2019, 220 p. (version remaniée de la thèse de doctorat)
  • « Le livre et son informatique : du Coup de dés à la combinatoire électronique (1897-1985) », dans Les Lettres romanes, « De l’esthésiologie. La réappropriation du sensible et du sensoriel dans la littérature et les arts des XXe et XXIe siècles », vol. 72, n° 3-4, 2018, p. 425-440
  • « Jouer d’autorité : la reconfiguration cartière du roman (Marc Saporta, Italo Calvino) », dans Nouveaux mondes, nouveaux romans ?, actes du 40e congrès de la Société Française de Littérature générale et comparée (SFLGC), 2018, p. 182-192. En ligne : http://sflgc.org/acte/sebastien-wit-jouer-dautorite-la-reconfiguration-cartiere-du-roman/

dans ALEA / in ALEA

  • Co-direction du chapitre XXe siècle de Figures du hasard, I (avec Alison James)
  • Rédacteur en chef du carnet du réseau ALEA
  • Ingénieur de recherche du PRC ANR ALEA

perspectives sur le hasard / on chance

Dans Romans du hasard (Presses universitaires de Rennes, 2019), je me suis attaché à montrer comment le hasard a été l’un des principaux objets de la poétique romanesque des années 1960. À partir des cas d’Italo Calvino, Julio Cortázar, Philip K. Dick et Marc Saporta, j’ai envisagé la manière dont des écrivains ont tenté de fabriquer un hasard littéraire. Je propose ici de revenir – rapidement – sur quelques-uns des grands jalons de cette histoire du hasard en littérature depuis la fin du XIXe siècle. L’intérêt des études littéraires pour le hasard remonte aux années 1970, notamment avec l’ouvrage fondateur d’Eric Köhler : Le Hasard en littérature (1973, trad. 1986). Partant de de la tentative valérienne de définition du hasard, le critique y énonce l’axiome selon lequel : « Le hasard littéraire, c’est-à-dire le hasard dans la littérature n’est pas identique à celui du quotidien »… [Lire la suite]

In Romans du hasard [Novels of Chance](Presses universitaires de Rennes, 2019), I set out to show how chance was one of the foremost elements of the poetics of the novel in the 1960s. Basing this study on the cases of Italo Calvino, Julio Cortázar, Philip K. Dick and Marc Saporta, I consider the way in which writers have attempted to fabricate literary chance. In this article, I offer a brief overview of some of the key milestones in the history of literary chance since the end of the 19th century. In literary studies, the interest in chance dates back to the 1970s, notably with the seminal work of Eric Köhler, Der literarische Zufall, des Mogliche und die Notwondigkeit (1973). Taking as his starting point the Valerian attempt to define chance, the critic states the following axiom: « Literary chance, that is to say chance in literature, is not identical to that of everyday life »… [Read more]

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search