THIROUIN, Laurent

Présentation / Presentation

Ancien élève de l’École Normale Supérieure, Laurent Thirouin est professeur de littérature française du XVIIe siècle à l’Université Lumière Lyon 2. Il est l’auteur de divers travaux sur l’œuvre de Pascal (Le Hasard et les règles. Le modèle du jeu dans la pensée de Pascal, 1991, rééd. 2011 ; Pensées sur la justice, La Découverte, 2011 ; Le Défaut de la méthode. Lecture des Pensées selon leur ordre, Champion, 2015) et la vie intellectuelle dans le milieu de Port-Royal : l’œuvre morale de Pierre Nicole (Pierre Nicole, Essais de morale, réédition, revue et corrigée, Les Belles Lettres, coll. « Encre marine », 2016 ; Traité de la Comédie et autres pièces d’un procès du théâtre, Champion, 1998), la querelle du théâtre (L’Aveuglement salutaire. Le réquisitoire contre le théâtre dans la France classique, H. Champion, 1997, rééd. 2007), l’augustinisme au XVIIe siècle (Les Écoles de pensée religieuse à l’époque moderne, textes réunis par Y. Krumenacker et L. Thirouin, Lyon, RESEA, 2006).

À propos du hasard / About chance (publications)

  • Le Hasard et les règles : le modèle du jeu dans la pensée de Pascal. Préface de Jean Mesnard. Paris, Vrin, 1991 (222 p.) (Prix Biguet de l’Académie Française). 2e édition, revue et augmentée, 2011
  • « La pensée du hasard chez Gracián et La Rochefoucauld », Revue des Langues néo-latines, n° 273 (avril-juin 1990) 84e année, fascicule 2, p. 17-40
  • « Beau joueur, bon joueur : morales du jeu à l’âge classique », in : À quoi joue-t-on ? Pratiques et usages des jeux et des jouets à travers les âges, actes du Festival d’Histoire de Montbrison (26 sept.-4 oct. 1998), Montbrison, 1999, p. 201-218
  • « La dénonciation du jeu dans les Caractères de La Bruyère », Papers on French Seventeenth Century Literature (48), Vol. XXV, 1998, p. 89-106
  • « Composer le hasard », in : Pascal et Spinoza. Pensées du contraste : de la géométrie du hasard à la nécessité de la liberté. Sous la direction de Laurent Bove, Gérard Bras, Eric Méchoulan, Paris, Éditions Amsterdam, 2007, p. 113-122

perspectives sur le hasard / on chance

Un dossier qui m’intéresse particulièrement est celui de Pascal – au titre de fondateur de la « géométrie du hasard », bien sûr, mais surtout parce que dans les problèmes mathématiques qu’il se pose, il y a des scénarios surprenants que l’on s’est trop hâté de transcrire dans la logique ultérieure des probabilités. Pascal se demande par exemple quelle est la part qu’un joueur, destiné à remporter un jeu, arrache progressivement au hasard au fil des manches. Dans la correspondance avec Fermat, Pascal croit déceler une divergence de résultats, qui tient en réalité à une erreur de son fait. Cette erreur, vite rectifiée par son correspondant, est symptomatique d’une représentation étrange du hasard – assez différente de la nôtre en tout cas. La question n’est pas vraiment mathématique, mais relève plutôt d’une forme d’imagination de l’aléatoire. C’est pourquoi elle n’a pas tellement intéressé les historiens des sciences, et c’est pourquoi je crois qu’elle devrait particulièrement retenir une approche littéraire.

La place du hasard dans la réflexion des moralistes classiques reste à mon sens un sujet essentiel. Je mentionnerai simplement ici La Bruyère. Il développe la notion de « Biens de Fortune », qui représente pour lui l’exemple même des faux biens, sur lesquels repose un ordre social vicié. Rien d’étonnant, dans ces conditions à ce que le jeu, et essentiellement le jeu de hasard, apparaisse dans les Caractères comme une sorte de figure allégorique désastreuse.

conférences en ligne / web conferences