FOLLETT, Danielle

Présentation / Presentation

Danielle Follett est Maître de conférences à l’Université Sorbonne Nouvelle. Elle est spécialiste de littérature et de philosophie américaines du XIXe siècle (transcendantalisme et pragmatisme). Elle est notamment l’auteur de The Aesthetics of the Total Artwork: On Borders and Fragments, (dir., avec Anke Finger, Baltimore, Johns Hopkins University Press, 2011), ainsi que de nombreux articles et de chapitres d’ouvrage.

À propos du hasard / About chance (publications)

  • « “Blue Berries Always Surprise Us”. Thoreau, Happiness and Accident », Revue française d’études américaines, n° 157/4 (2018), p. 161-172
  • « La musique du XXe siècle, la morphogenèse goethéenne et le hasard », in Gisèle Séginger et al. (dir.), Penser le vivant, Paris, Éditions de la Maison des Sciences de l’Homme, 2017
  • « John Cage et l’esthétique du fragment », L’Étrangère, « Théories et poétiques du fragment », n° 35/36 (2014), p. 203-211
  • « Tout et n’importe quoi: The Total Artwork and the Aesthetics of Chance », in Danielle Follett et Anke Finger (dir.), The Aesthetics of the Total Artwork: On Borders and Fragments, Baltimore, Johns Hopkins University Press, 2011, p. 86-109
  • « Mémoire et hasard : La transmission des savoirs et le trop-plein de sensations », in Laurence Dahan-Gaida (dir.), Dynamique de la mémoire  : arts, savoirs, histoire, Besançon, Presses Universitaires de Franche-Comté, 2011, p. 39-46

dans ALEA / in ALEA

  • Co-directrice, vol. 1, chapitre 5 Figures du Hasard (XIXe siècle)
  • Journée d’études « Le hasard dans la littérature américaine du XIXe siècle », Paris, Sorbonne Nouvelle, 2021

perspectives sur le hasard / on chance

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, on assiste à l’apparition de diverses interprétations du hasard comme facteur objectif des événements, irréductible à l’expérience subjective, par exemple dans la pensée de Charles Darwin, Charles Sanders Peirce, William James, Friedrich Nietzsche ou Stéphane Mallarmé. Ce tournant épicurien s’est opposé au déterminisme stoïque, qu’il soit scientifique, métaphysique ou les deux, qui a prévalu pendant une grande partie du siècle. Mes recherches portent sur l’histoire de ce tournant, notamment dans la sphère anglo-américaine. Je cherche notamment à comprendre l’indéterminisme des premiers pragmatiques, Charles Sanders Peirce et William James, et à explorer les racines de leur adoption d’une ontologie du hasard, qu’ils ont appelée « tychisme »… [Lire la suite]

In the second half of the nineteenth century, we can witness the appearance of various interpretations of chance as an objective factor in events, irreducible to subjective experience: for example, in the thought of Charles Darwin, Charles Sanders Peirce, William James, Friedrich Nietzsche, Stéphane Mallarmé. This epicurean turn contrasted with the stoic determinism, whether scientific, metaphysical or both, that held sway for much of the century. My research investigates the history of this shift, particularly in the Anglo-American sphere. I am especially interested in understanding the indeterminism of the first pragmatists, Charles Sanders Peirce and William James, and exploring the roots of their adoption of an ontology of chance, which they called « tychism »… [Read more]