DI SANTO-NAVARRO, Léa

  • Université de Picardie-Jules Verne
  • Littérature comparée

Présentation / Presentation

Léa Di Santo-Navarro est doctorante en littérature comparée à l’Université de Picardie-Jules Verne et agrégée de lettres modernes. Sous la direction d’Anne Duprat, elle étudie la manière dont la représentation des jeux de société dans la littérature permet de penser la civilité entre la seconde moitié du XVIème siècle et la fin du XVIIème en France, en Espagne et en Italie. Son corpus se concentre sur des œuvres dont le genre est narratif : roman, conte, nouvelle.

Perspectives sur le hasard / on chance

Ma thèse s’intéresse à la représentation du jeu comme pratique sociale dans la fiction narrative entre la seconde moitié du XVIème siècle et la fin du XVIIème siècle. Plus précisément, elle étudie la manière dont à travers cette représentation, la fiction questionne ce qu’est la civilité et le fonctionnement même de la société. Il s’agit de comprendre comment la fiction reconstruit des structures sociales existantes et interroge la construction de cette même représentation. Le hasard tient donc une place importante dans cette étude, puisqu’il est une composante de plusieurs jeux. À ce titre, il apparaît dans les œuvres comme un motif thématique. Cependant lorsque la littérature représente le jeu – qui a une dimension fictionnelle, elle interroge aussi ses moyens propres de représentation. Dès lors, le jeu et le hasard ne sont pas seulement des motifs thématiques, mais peuvent bien fournir un modèle structurel, narratif. Le hasard comme modèle littéraire fait l’objet d’une étude approfondie, car il traduit de manière sous-jacente la manière de se représenter celui-ci.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search