CFP. Freak Accidents. De l’accident improbable et monstrueux au cinéma (24/01/22)

Pour lire l’appel à communications complet, voir Calenda.

En 2008, la revue Discourse faisait paraître un numéro consacré au cinéma à travers le prisme du concept d’accident. Certains articles se penchaient notamment avec précision sur les débuts du cinéma, où l’accident apparaissait comme un ingrédient permanent de manière explicite ou plus diffuse (dans la lignée de Siegfried Kracauer voyant dans l’accident, « l’âme même du slapstick »). Si le numéro faisait par ailleursl’inventaire des contributions existantes, les termes utilisés relevaient la nature parcellaire et en formation des recherches, associant notamment au rapport entre cinéma et accident les termes significatifs de « refoulé » ou « laissé de côté » (James Leo Cahill), et appelant donc à de plus amples investigations. En 2014, la journée d’études « Le cinéma classique hollywoodien au risque de l’accident » organisée par le Laboratoire de recherche en Audiovisuel de l’université de Toulouse II Le Mirail 1, s’attachait à dépasser une pensée de l’accident comme seule « scorie » du cinéma classique hollywoodien et de son système de production marqué par l’obsession du contrôle, en en explorant les manifestations et leurs conséquences.

Nous choisissons de nous attacher à l’exemple particulier et spécifique des accidents de production dans l’histoire du cinéma, de sa création à nos jours. À travers la notion de « freak accident », il s’agit d’élargir ces recherches existantes à d’autres approches du concept d’accident, au-delà du cinéma classique hollywoodien. Par « accident de tournage », nous désignons l’événement imprévu qui survient au cours du tournage et occasionne des dommages matériels et corporels aux biens et aux personnes. L’anglais use de l’expression « freak accident » pour qualifier l’accident soi-disant improbable et imprévisible, dont les causes nous échapperaient et sur lequel nous n’aurions pas de prises. Appliquée au cinéma et à son industrie, l’expression interpelle à plus d’un titre.

Lire la suite de l’appel à communications sur Calenda.

NB. Modalités de soumission

Les communications pourront porter, sans s’y limiter, sur les axes suivants :

  • accident et contingence au cinéma
  • accident et infirmité au cinéma
  • usages de l’expression “freak accident” au cinéma et dans son industrie
  • croisements entre accident de production et accident à l’écran
  • accident et arrêt sur image— accident sur le tournage (ou en dehors) et conséquences / intégration à l’écran
  • accidents et détériorations du matériau filmique (pellicule, fichier numérique…) et leurs conséquences

Les propositions de communications de 1500 signes, accompagnées d’une notice bio-bibliographique, seront à envoyer aux adresses suivantes :

alexis.guillier@unicaen.fr
philippe.ortoli@unicaen.fr
Dernière date de soumission des propositions : 24 janvier 2022

Notification de l’acceptation des propositions : 24 février 2022

Comité scientifique
Julie Anselmini (Université de Caen Normandie, LASLAR)
Garance Chabert (Haute Ecole d’Art et de Design, Genève)
Pierre Jailloux (Université de Grenoble)
Myriam Juan (Université de Caen, Normandie, LASLAR)
Penny Starfield(Université de Caen Normandie, ERIBIA)
Alice Laguarda (école supérieure d’arts et médias de Caen/Cherbourg)
Isabelle Prim (école supérieure d’arts et médias de Caen/Cherbourg)
Vincent Souladié (Université de Toulouse)
Marie Voignier (Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Lyon)


Vous aimerez aussi...