M. Escola, “L’heure luxueuse du loisir romanesque. “La marquise sortit à cinq heures”: une anthologie” (Atelier Fabula)


On voudrait retracer ici, après bien d’autres, la longue histoire d’une notion, ou si l’on préfère d’un problème connu sous le nom d’arbitraire du récit, et mieux encore identifié sous les traits d’une marquise bientôt centenaire, ou par cette heure arrêtée au cadran de l’horloge : cinq heures. Car une marquise et une pendule hantent depuis près d’un siècle la théorie du récit et l’histoire du roman, l’une et l’autre introduites en grande pompe par André Breton dans le Manifeste du surréalisme (1924) au moment de lancer l’anathème contre le genre romanesque, à la faveur d’un propos prêté à Paul Valéry.

[Lire l’article complet sur l’Atelier Fabula]



Citer ce billet
Réseau ALEA (2021, 3 février). M. Escola, “L’heure luxueuse du loisir romanesque. “La marquise sortit à cinq heures”: une anthologie” (Atelier Fabula). ALEA. Consulté le 21 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/pg1x

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search